Emballages alimentaires

Aujourd’hui, l’un des principaux domaines d’application des nanomatériaux dans le secteur alimentaire réside dans le développement de nos emballages alimentaires. En plus de fournir des matériaux plus légers et plus durables tels que les récipients en plastique et les bouteilles, les nanomatériaux peuvent également être utilisés pour empêcher l’altération des denrées alimentaires.
 

Utilisation des nanomatériaux pour conserver les aliments et les préserver des bactéries

Les matériaux des emballages alimentaires sont généralement fabriqués à partir de matières plastiques. Leur principal inconvénient est leur incapacité à empêcher les gaz tels que l’oxygène et d’autres petites molécules de pénétrer dans les aliments. L’ajout de nanomatériaux tels que les nanoargiles, le nitrure de titane ou le dioxyde de titane peut améliorer les propriétés d’un matériau, le rendre plus léger et plus solide, par exemple. En outre, les nanomatériaux peuvent empêcher les gaz et la lumière de pénétrer dans l’emballage et d’entraîner la dégradation des aliments. Ils peuvent également présenter des propriétés antimicrobiennes (qui contribuent à conserver la fraîcheur des aliments durant de longues périodes de stockage et à les préserver des bactéries nocives).
 

L’innovation est mise en œuvre pour créer des matériaux plus durables dans l’industrie de l’emballage alimentaire

Le cellulose est l’un des matériaux les plus abondants que l’on trouve dans la nature; il peut être extrait des plantes et des arbres. Les chercheurs ont mis au point des membranes composites biodégradables à partir de nanoparticules de cellulose. Les recherches suggèrent que ces films d’origine biologique peuvent empêcher l’eau de pénétrer dans l’emballage, protéger les aliments frais des bactéries nocives et éventuellement prolonger la durée de conservation du produit. Cela signifie que les biofilms pourraient avoir des applications dans l’industrie de l’emballage alimentaire pour réduire le gaspillage alimentaire et le nombre de maladies d’origine alimentaire, bien que leur toxicité potentielle n’ait pas encore été étudiée en détail.

Les chercheurs mettent également au point un emballage «intelligent» qui utilise des capteurs de taille nanométrique pour contrôler l’état des denrées alimentaires. Un large éventail de détecteurs reposant sur des nanoparticules ont été mis au point afin de détecter les polluants dans les denrées alimentaires. Lorsqu’un polluant entre en contact avec les nanoparticules, une réaction se produit entre le nanomatériau et le polluant. Un signal visuel vous alerte alors que les aliments sont avariés. Ces nanocapteurs peuvent être utilisés par les fournisseurs pour indiquer l’état des denrées alimentaires aux consommateurs.
 

Migration des nanomatériaux dans les aliments

Le risque pour les consommateurs découlant de l’utilisation de la nanotechnologie dans les emballages alimentaires est lié à la migration potentielle des nanomatériaux dans les aliments. On ne dispose actuellement que de très peu d’informations sur la migration des nanomatériaux mais, jusqu’à présent, les données disponibles font état de niveaux de migration très faibles. Si de nombreuses applications de la nanotechnologie font toujours l’objet de recherches, quelques-unes sont déjà autorisées sur le marché par les États membres et la Commission européenne, telles que le nitrure de titane dans les flacons de polyéthylène téréphtalate (PET). Les nanomatériaux utilisés dans les emballages alimentaires en Europe doivent faire l’objet d’une évaluation par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avant leur autorisation. Le nitrure de titane de taille nanométrique fait partie des quelques nanomatériaux autorisés et est utilisé comme additif dans les flacons en plastique.

Categories Display